Autopsie d'un capteur de pression d'huile

Tableau de bord, projecteurs, clignotants, faisceaux, fusibles, avertisseurs.
Répondre
Message
Auteur
CBY
Morgan addict +
Morgan addict +
Messages : 981
Enregistré le : lun. 20 juin 2011 3:14 pm

Autopsie d'un capteur de pression d'huile

#1 Message par CBY » jeu. 11 avr. 2013 7:33 pm

Capteur de pression d'huile sur PLUS 4 2005.
Image

Image



La pression d’huile s’applique sur un petit piston contraint par un ressort. Il se déplace donc linéairement et proportionnellement à la pression. Il vient appuyer sur un linguet rappelé par un ressort de torsion déplaçant un contact sur une résistance bobinée sur un noyau en plastique. Ce noyau en plastique est encastré dans sa partie inférieure et a un petit épaulement en appui par l’intermédiaire d’une rondelle mousse sur le couvercle serti . L’ensemble forme donc un rhéostat, la résistance et donc l’intensité du courant variant en fonction de la pression d’huile. Le design est simple.

La résistance obtenue à pression nulle est de l’ordre de 20 ohms. C'est la résistance minimum, quasiment à la masse. L’intensité du courant est alors maxi et l’aiguille du " manomètre " est au zéro. On peut trouver sur le net que la résistance maxi semble être de l’ordre de 300 ohms pour 10 bar.

Dans mon cas, dès le contact mis, moteur à l’arrêt, l’aiguille allait rapidement vers le maxi et disparaissait complètement à droite. Le noyau de la résistance du rhéostat était cassé au niveau de son encastrement inférieur et le fil coupé, donc plus de contact avec la masse.

Test de bon fonctionnement du " manomètre " ("pressure gauge ") : si l’on débranche le fil du capteur de pression (oil pressure sender), l’aiguille doit aller au maxi. Si l’on met le fil à la masse, l’aiguille doit aller au zéro. Donc si le manomètre réagit comme indiqué, il y a de grande chance que ce soit le capteur :

capteur HS = aiguille au maxi,
court-circuit dans la câblage ou le capteur : pression à zéro.
Logique du design électrique ?

Le design au niveau mécanique semble fragile sur un capteur soumis aux vibrations. Je l’ai remplacé par un capteur sur lequel est gravé" made in Germany " en espérant que le design soit meilleur et qu’il tiendra la réputation nationale.

Attention au serrage, c’est un filetage conique, donc ne pas trop serrer.
Cordialement
PLUS 4 2005

hbr5
VIP
VIP
Messages : 2909
Enregistré le : dim. 14 déc. 2008 12:14 pm

#2 Message par hbr5 » jeu. 11 avr. 2013 7:38 pm

Merci pour ces trés intéressantes photos .... une fois de plus je me dis que ce genre de matériel est d'avantage conçu pour être vendu que pour fonctionner , quand je vois la bobine :roll: :roll: :roll:
hbr5

Les toles ondulées , les vaches aussi..... sinon ça va ?

CBY
Morgan addict +
Morgan addict +
Messages : 981
Enregistré le : lun. 20 juin 2011 3:14 pm

#3 Message par CBY » jeu. 11 avr. 2013 7:49 pm

Le bobinage a été endommagée au démontage : un ami Morganiste a monté le capteur sur un tour pour dessertir le couvercle. De toute façon le noyau était cassé et ça a été agité.
Cordialement
PLUS 4 2005

Avatar du membre
bernard31
méta membre
méta membre
Messages : 401
Enregistré le : lun. 19 juil. 2010 12:25 pm
Localisation : 31 Roadster V6 Ivoire 2006

#4 Message par bernard31 » sam. 13 avr. 2013 3:38 pm

Christian

Ton capteur , on dirait une tapette à souris !!!!
Merci pour tes explications

Répondre